Yoshiharu Tsuge – que l’on decouvre enfin en France grace a l’editeur ego comme x – est un auteur qui a toujours privilegie la requi?te creative.

  • Home
  • Alt.com app
  • Yoshiharu Tsuge – que l’on decouvre enfin en France grace a l’editeur ego comme x – est un auteur qui a toujours privilegie la requi?te creative.

Yoshiharu Tsuge – que l’on decouvre enfin en France grace a l’editeur ego comme x – est un auteur qui a toujours privilegie la requi?te creative.

Au-dela des generations et des cultures, son ?uvre touche votre lectorat universel.

Si cette dernii?re resonne en nous, c’est parce qu’il a su continuellement maintenir ses exigences artistiques, et que, votre faisant, il a depasse sa propre solitude, le desespoir recurrent, trouvant le moyen de s’en delivrer en fixant son regard i  propos des beautes de l’univers.

Dans le monde une bande dessinee japonaise, Il semble connu pour etre le premier a avoir adopte des techniques du « roman du moi », dit Shishosetsu [1] , donnant naissance a 1 nouveau genre : la « bande dessinee du moi », dite Watakushi Manga. Cette categorie de recit s’appuie sur des faits vecus qui ne semblent pas rapportes tels quels. Une action de recomposition est opere pour Faire surgir l’authenticite dont ces faits relevent, plutot que un spontaneite brute. C’est en ceci que reside la valeur de l’?uvre cela qui, pour l’auteur, fait sens.

Nombre de l’ensemble de ses bandes dessinees paraissent d’un contenu sombre et grave. Cependant, Afin de nous lecteurs attaches a le univers, Cela reste enfantin d’apprecier la specialite esthetique de paysages soigneusement dessines, et l’humour aussi, qui filtre a travers les monologues de personnages exposant leur detresse. Tout se passe tel si, dans cet instant saisi qu’aucun espoir n’eclaire, quelque chose se produisait en une for interieur sans que nous en soyons conscients. Ce quelque chose s’imprime en nous et ne s’oublie pas, meme le livre referme. Si les realisations de Tsuge restent peu abondantes, elles continuent i  nouveau d’etre lues et relues, etudiees ou adaptees cinematographiquement. Nul autre auteur, Tezuka mis a part, ne fait l’objet d’une telle attention. Le propos de Cet article est de presenter cet homme en deroulant le fil de le ?uvre.

ses premiers jamais

Yoshiharu Tsuge reste ne a Tokyo en 1937. Le pere ayant disparu tres tot, c’est eleve par sa tante. La pauvrete et le desordre d’apres-guerre l’obligent a prendre un emploi des sa sortie de l’ecole primaire. Cela reste de nature timide mais comme, voili  sa prime enfance, il a fait du dessin son violon d’Ingres, il espere votre jour i?tre auteur. En 1955, age de dix-huit ans, il fait ses debuts avec Succube au masque blanc, Afin de la maison Wakagi Shobo. En l’espace d’une dizaine d’annees, ce seront environ quatre-vingt-dix titres, principalement pour le systeme des livres en pret [2] , qui vont etre publies, dont Chronique d’une fin du shogounat et Notre Cheminee Plusieurs revenants.

Il est malheureusement impossible ici de tout presenter dans le detail. Retenons que sa maniere de dessiner rappelle d’abord l’influence d’Osamu Tezuka, puis celle du gekiga [3] qui s’est cree depuis peu a Osaka. Cela reprend de ce courant des points qui refletent Notre psychologie des personnages et la thematique du quotidien. Quant au remplissage, nombreuses sont ses BD qu’on peut qualifier de tragiques, tant l’histoire reste noire. Dans limite la totalite des cas, les personnages se trouvent dans une position inextricable, ecrases avec des circonstances qui les feront parfois perir. Ce genre de motifs n’etait gui?re rare dans la BD en pret mais, dans celle de Tsuge, le personnage ne s’insurge nullement, il va i?tre contraint d’accepter les difficultes de son destin ; c’est ce processus d’un etre amene a se resigner qui l’interesse.

consacre par Garo

Mes ?uvres de Tsuge attirent l’attention d’un large public grace a toutes les recits courts publies au magazine Garo, lance en 1964 – lire ci-avant l’article de Beatrice Marechal. Garo est cree avec l’auteur Sampei Shirato et l’editeur de livres en pret Katsuichi Nagai. Shirato ne vise pas le succes commercial. Il souhaite faire de votre magazine un « lieu d’experimentation de soi tel qu’il n’y en a gui?re dans les magazines etablis » (Garo, juin 1965, p.171). Ce faisant, il procure aux auteurs la liberte d’etre de veritables createurs. Mes ?uvres de Tsuge personnifient indeniablement les mots de Shirato. En 1966, des BD d’une conception nouvelle paraissent : Le Marais en fevrier, puis Chiko, le moineau de Java en mars, pour lesquelles Tsuge applique des techniques empruntees au « roman du moi ». Mes reactions des lecteurs tel des auteurs paraissent vives mais negatives. On reproche a J’ai premiere le erotisme macabre ; dans la seconde, ces images d’un auteur de BD qui ne vend gui?re et qui vit en concubinage avec une hotesse de bar. Ce seront la des motifs totalement inedits au sein des publications pour la jeunesse et l’opinion en fonction de laquelle ces BD seront trop « noires » et « decadentes » prevaut largement. Tsuge en est consterne : apres la parution en avril 1966 de La Cueillette des champignons, il ne dessine plus rien pendant 1 an.

Durant cette periode, il devient l’assistant de Shigeru Mizuki, un des auteurs de Garo duquel il retient un certain sens d’une touche, qu’on trouve principalement au rendu minutieux des paysages. Son style graphique perd ses rondeurs « manga » au profit d’un trait plus incisif, Afin de un ton plus realiste. Cette evolution, notable en histoires qu’il montre ensuite, provient donc de l’influence de Mizuki. A sa difference du Marais ainsi que Chiko, le moineau de Java, les eloges se font entendre quasi immediatement. En mars 1967, la revue critique Bedeisme reste lancee et son premier numero consacre un dossier special au boulot de Tsuge. En echo a ce soutien enthousiaste, il reprend sa collaboration avec Garo. En fait, pendant le annee d’inactivite creatrice, il a egalement parcouru diverses regions du Japon, des lieux ignores des touristes, des endroits desoles dont le denuement l’a attire. Il tire de ses voyages matiere a de nouveaux recits bases sur le experience personnelle et qui vont gagner facilement une grande popularite.

Žádné komentáře

Post a comment