Prejuges, des cailloux dans nos vies de femmes.

Prejuges, des cailloux dans nos vies de femmes.

5 Prejuges qui pesent sur ma vie de femme

Naitre cousine dans Terre, c’est devoir faire face des la naissance a quantite de prejuges. En tant que jeunes filles, nous sommes eduquees a accepter ces prejuges tel normaux.

Ainsi, hier, je regardais pour la premiere fois (si tard), l’un des celebres TED Talk de l’auteur nigeriane Chimamanda NGOZI ADICHIE. Cette presentation faite en 2012 est intitulee “Nous sommes l’ensemble de feministes”.

Voir ce message d’une trentaine de minutes a renforce ma perception via le fait que quelque chose ne va gui?re. Effectivement, un chacun a ete construit avec les hommes, pour les hommes et ceci doit i?tre capable de cesser. Mes prejuges sont puissants, banaux. Ils s’observent dans les plus petites choses, et tel le souligne Chimamanda, ce sont ces petites choses, qui font le plus de mal. Tout au long de le allocution, i§a en liste un certain nombre. Concernant cet article, je me suis essayee a faire ma petite liste, sur sa base du vecu de femme au Cameroun, en Afrique et dans le monde.

Une femme est faite Afin de etre mere

Cette affirmation et celles qui l’accompagnent (une copine devra se marier, etc..) seront de celles avec lesquelles j’ai grandi. Toutefois, j’ai toujours eu de la peine a des comprendre et les accepter. En effet, lorsqu’on pense a Notre responsabilite qu’incombe le fait de devenir tante, De quelle fai§on peut-on penser que c’est 1 acte organique? Avoir votre enfant, Afin de une soeur tel pour un homme, c’est etre en mesure de l’eduquer, le nourrir, l’accompagner. Comment pourrions-nous penser que dans le chemin Complique d’une life, etre pere ou tante pourrait i?tre nouvelle chose qu’un choix?

J’ai des amies qui ne souhaitent pas etre meres. De meme, j’ai parfois entendu amener jeunes femmes steriles et qui ne souhaitent gui?re adopter. On a tous dans nos familles, au moins-ce une tata, libre, sans bambins et epanouie.

Pour autant, etre mere est passe du prejuge a 1 attribut “normal” une cousine. Mes ecrits religieux (Bible, Coran), les legendes traditionnelles (Ge, Mere d’la Terre) ont renforce une telle verite toute faite. Je ne parlerai meme aucun la culture dans nombreuses tribus de par un chacun, ou les femmes steriles sont considerees comme des porteuses de la peine.

Je suis maman, cependant, j’habite heureuse de pouvoir dire que c’est UN EVENTAIL. J’ai naissance ma petite princesse n’etait gui?re pour rentrer dans un rang.Pourtant, malgre ce parti pris, je dois subir l’expression des prejuges. Mes phrases telles que “enfin adulte”, “tu rentres dans la vraie vie” seront legion.

Il est triste de savoir qu’une cousine est souvent definie en fonction de sa progeniture. Sans le rite initiatique une maternite, une femme ne pourrait i?tre donc nullement femme?

On quitte la maison familiale, Afin de domicile de le mari

Voici un des prejuges particulierement derangeant et assez specifique (quoique jamais seulement) d’une certaine tradition africaine. myladyboydate match C’est important de souligner le “pas seulement” car lorsqu’on entend des histoires sur la vie des femmes dans certains des pays ou est appliquee J’ai Charia, on peut s’inquieter.

Pour repasser a la realite, j’ai entendu cette phrase votre nombre incalculable de fois. Chaque fois qu’en tant que soeur (ou etre humain), tu aspires a l’autonomie, l’entourage te le rappelle. Ces rappels sont de bien ordre: amie, ami, oncle/tante, superieur hierarchique, dragueur, etc.. Il semblerait que dans notre societe, l’actrice ne puisse jamais vivre seule. Parcontre, les jeunes hommes des la fin de l’universite paraissent largement encourages a quitter le giron familial. Chez les femmes, on arguera d’une faiblesse, des fois d’une mauvaise image, et bien evidemment le mari.

Le mariage reste ce sesame, passeport Afin de la vie adulte, ainsi que la maternite. En somme, etre adulte pour la femme, c’est passer d’une tutelle a une autre. Etrange. Pour avoir pense i§a, je me suis faite traiter d’occidentale. Vouloir s’assumer sans homme pourrait etre en realite 1 affront a l’ordre etabli.

On suppose (prejuges i  nouveau) que toute femme aspire au mariage. Au-dela de ca, on crois qu’elles sont toutes faites pour ceci et doivent s’y preparer. Une femme qui possi?de reussit c’est une femme avec enfants et mari. Un homme qui reussit c’est d’abord une carriere fulgurante et accessoirement une vie de famille inspirante. Pourquoi?

Pis, le simple fera d’ecrire ces mots, me rangeraient pour bon nombre au camp de celles qui s’opposent au mariage. Prejuges bien.

Les femmes sont bavardes

Si l’on crois a ca, on pourrait aussi penser a “Bavarde comme une pie”. Personnellement, je suis souvent qualifiee de bavarde, et d’aucuns en parcourant ce post qui tire deja a 751 mots, me diront aussi et ici que je bavarde.

A l’homme qui s’exprime en public, on associe l’eloquence. A la femme, on associe le bavardage, voire meme le commerage. Comme quoi, les femmes seraient celles qui colportent des fausses nouvelles. Ce pourrait etre inne, inscrit dans les ADN. Interessant.

Au monde professionnel, ce qui devient plus pregnant. On dira de ce chef dont le caractere la rend folle qu’elle bavarde. A contrario, l’homme qui “hurle” va i?tre considere tel ayant de la poigne. Tout ceci suppose encore que la femme ait brise le plafond de verre.

Bavardages, Cuisines, Femmes, Discours, Conversations, Bureau, Homme. Mes prejuges pointent leur nez.

Žádné komentáře

Post a comment